Cohíba-cigare-luxe

Cohíba, des cigares de luxe

Cohíba, Cuba, Castro. Trois noms aujourd’hui associés pour l’éternité

Fidel les aima ces cigares, au point de créer une fabrique consacrée à leur production dans une villa de la banlieue de La Havane appelée El Laguito. Devenue une marque exclusive dans le monde finalement restreint des cigares haut de gamme,Cohíba résonne cubain comme Chassagne Montrachet résonne français. Aujourd’hui distribuée par la  jadis compagnie d’état Habanos (l’état cubain détient toujours une grande partie du capital), la marque est présente partout où les amateurs de bons cigares s’approvisionnent.

L’histoire de Cohíba débute presque par hasard

L’un des gardes du corps de Fidel Castro, le dénommé Bienvenido « Chicho » Perez, n’aurait pas pu prévoir en allumant un cigare reçu plus tôt d’un ami, qu’il serait presque à l’origine de la future marque cubaine. Attiré par la douce volupté qui se dégageait de cette vitole, Fidel l’interrogea sur l’origine de ce cigare. Le garde du corps répondit qu’un ami qui roulait lui-même ses cigares lui en avait fait cadeau. L’ami, Eduardo Rivera, fut presque immédiatement engagé par El lider maximo pour rouler ses propres cigares. L’atelier qui deviendra ensuite une fabrique était né.

villa-laguito-cohiba

La célèbre villa El Laguito

Cinq autres rouleurs rejoignirent rapidement Rivera dans la villa El Laguito dont les accès étaient réservés à quelques rares personnes. Non pas tant parce que les cigares avaient pris rapidement en valeur, quoi que de très bonne qualité déjà, mais surtout parce que Fidel, en prise avec l’oncle Sam et son bras armé – la CIA – redoutait un empoisonnement. Révolutionnaire mais pas suicidaire. D’autant que les agents américains ont par la suite avoué que cette piste avait été envisagée pour supprimer le leader communiste.

Des cigares réservés aux dignitaires cubains

Si les Cohíba seront commercialisés pour la première fois lors de la coupe du monde de football en Espagne en 1982, ils étaient initialement réservés exclusivement au chef de l’état ainsi qu’aux dignitaires et amis étrangers de passage sur l’ile.

cigares-cubains

La gamme Lineao 1492, en hommage à Colomb.

Aujourd’hui, la gamme s’est étoffée. Lancero, Corona Especial, Robusto, Siglo I, II, III,…de quoi contenter tous les palais et toutes les bouches. Mais à jamais ces cigares représentent l’ile qui les a vus naître ainsi que le personnage devenu historique qui en a fait l’un des ambassadeurs de la culture cubaine à l’étranger.

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>