personal-shoppers-box

Le fondateur de The Cloakroom en est convaincu, le retail classique comme l’e-commerce privilégient l’offre plutôt que le service. Dans les magasins traditionnels, l’accueil est anonyme et le client choisi lui même aussi ses habits. Dans l’e-commerce, c’est souvent pareil. C’est ce qui poussé Asbjorn Jorgensen à créer The Cloakroom et d’offrir un service de personal shoppers à une clientèle masculine sensible à cet accompagnement sur-mesure.

90 marques constituent aujourd’hui la garde-robe dans laquelle les conseillers de The Cloakroom viennent puiser pour habiller les clients et utilisateurs du service développé par Asbjorn. Le point de départ consiste à rassembler pour un utilisateur les données indispensables pour cerner ses attentes, ses goûts et son budget, sans oublier ses tailles.

Des personal shoppers formés pour mieux servir

D’autres business model reposent sur l’adéquation entre le profil des personal shoppers et celui des clients potentiels. Ici, pas question de réduire la cible, exclusivement masculine. Au contraire, la Cloakroom Academy forme les conseillers, souvent des conseillères d’ailleurs, pour qu’ils puissent comprendre chaque client et répondre le mieux possible à ses attentes.

personal-shoppers-selection

Exemple de sélection The Cloakroom

La clientèle est composée majoritairement d’hommes de plus de trente ans. Probablement trop occupés professionnellement et peu attirés par le lèche-vitrine. Et ils ne sont plus seuls, puisque l’entreprise compte fièrement plus de 300.000 clients. Avec un point essentiel mentionné par le fondateur, les clients apprécient boîte après boîte de constater que leur personal shopper les connait de mieux en mieux. C’est sans aucun doute une force essentielle au modèle, celle de créer un lien humain entre le client et l’entreprise à travers le ou la conseillère attirée. Le contact s’établit d’ailleurs sur tous les canaux : téléphone, e-mail, réseaux sociaux et site web.

The Cloakroom est aujourd’hui présente sur le marché hollandais, belge, suédois, allemand, autrichien et suisse. Elle compte 200 collaborateurs mais ne compte pas s’arrêter là. D’autant que des concurrents puissants comme Zalando ont perçu l’intérêt à développer des approches de vente personnalisées.

personal-shoppers-vetement

D’après un article paru dans le magazine Retail Detail 2016.#7

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>